Geyster – Escape in the night

Le 25 mai prochain, Geyster alias Gaël Benyamin, sortira « Escape in The Night », son 14e album. Le songwriter revisite quelques-unes de ses plus belles chansons de façon épurée et confirme la classe indéniable de son style westcoast.

“On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher.” La réplique culte du film « Les Bronzés font du ski » m’amuse toujours et c’est la première idée qui m’est venu lorsque Geyster​, alias ​Gaël Benyamin​, confie au blog la genèse de son nouveau projet Escape in the Night. Grâce à la création de versions alternatives simplifiées, mélodies et textes gagnent en profondeur et en détails harmoniques. 

« Au début, j’étais un peu vexé. Il y avait presque un ton insultant dans ses remarques, comme s’il dénigrait la manière dont était produite ma musique… »

Gaël Benyamin

Nous étions en janvier 2017. Trump est désormais le 45e président des États-Unis d’Amérique et une vague de froid glacial s’abat sur Paris. Personne n’a envie de mettre le nez dehors et sûrement pas l’un des amis de Gaël. Le fripon se réchauffe les doigts au coin du feu en réinterprétant de façon tronquée les chansons de l’artiste. Dans la foulée, ce gentil chenapan a l’outrecuidance de lui expédier ses versions personnelles par voice messages. “Un beau jour de janvier 2017, un ami (qui me veut du bien) est venu me dire que certaines chansons de mon catalogue méritaient une revisite en bonne et due forme”, raconte Gaël.

“Au début, j’étais un peu vexé. Il y avait presque un ton insultant dans ses remarques, comme s’il dénigrait la manière dont était produite ma musique… Je n’y prêtais donc pas attention, sauf que cet individu fut insistant, au point de m’envoyer à répétition des voice messages complètement pourris, où il se permettait de reprendre mes chansons en y changeant (par erreur) les accords, les figures rythmiques, et même les paroles. À la première écoute, je me suis dit “mais quelle blague !”. Puis, à la deuxième écoute, il s’est passé un truc dans ma tête.”

Que s’est-il passé dans l’esprit du chanteur ? Pourquoi ces messages, aussi “pourris” fussent-ils, surprennent l’artiste et le bouleversent ? Geyster est pourtant habitué à réinterpréter ses propres chansons au fil de ses productions, mais surtout celles des autres. En 2012, sur l’album Summertime, il s’était réapproprié un répertoire réputé intouchable, grâce à des arrangements soignés et un inséparable Fender Rhodes. L’année suivante, le musicien était revenu à la charge (héroïque) avec Down on Broadway, un disque aux allures plus rock, mais toujours avec un son cristallin et des arrangements sophistiqués, propres au style westcoast, son ADN californien. 

« Quelque chose de très épuré, de grave, mélancolique, de sombre se dessinait. »

Gaël Benyamin

“Il y avait dans ses vagues ré-interprétations quelque chose qui me parlait”, avoue le musicien. “Une attitude et un ton qui m’étaient familiers, car ils étaient issus de mes propres chansons, sans pour autant les avoir mis en valeur dans la manière dont je les avais initialement produites. Quelque chose de très épuré, de grave, mélancolique, de sombre se dessinait. Un peu tout ce qui ne transparaÎt pas habituellement dans ma musique, tout du moins au premier abord », estime Gaël. Cet ami lui a envoyé une poignée de titres interprétés à sa manière, simplement guitare voix. L’impulsion était donnée et Gaël a pris le relais. 

“Très vite, je me suis retrouvé avec une dizaine de mes chansons revisitées sous cet angle, dont trois qui sont nées de toutes pièces de cette aventure. Et cet ami a même réussi à s’immiscer avec sa guitare dans l’album, comme quoi la persévérance !”, s’amuse le musicien. Escape in the night fut enregistré en quelques mois, mais restera inédit jusqu’au 25 mai prochain. “Bah oui, entre temps, j’ai sorti quatre autres albums” conclue Gaël. 

Peu importe le chaos, sa musique nous accompagne jusqu’au bout de la nuit…

La pochette est une réalisation graphique incroyable. Comment se sentir heureux dans un monde anxiogène et hypocondriaque (indice sur l’affichette « To prevent accidents ») ? Comment faire de la résistance face aux mauvaises nouvelles ? « Mr COOL », alias Geyster, a la solution et débarque dans l’univers prolifique des comics de super-héros ! Face à une société où tout part à vau-l’eau, le musicien joue avec une désinvolture déconcertante dans sa bulle musicale. Peu importe le chaos, sa musique nous accompagne jusqu’au bout de la nuit, pour voir la vie du bon côté. 

Peu importe le chaos, la musique de Geyster nous accompagne jusqu’au bout de la nuit

Artiste :​ Geyster | A​lbum :​ Escape in The Night | ​Label : S​omekind Records
Date de sortie :​ 25 mai 2021 (CD et digital).
Précommande sur le site de Geyster (Édition limitée).
Site web : ​https://geyster.bandcamp.com

https://chroniclepost.fr/2021/07/questions-flash-a-geyster/

Video: Geyster « Bye Bye Superman (naked) ». Song written by Gaël Benyamin & Jason Edwards. Vocals, keyboards & bass by Gael Benyamin, acoustic guitar by Pierre-Marcel Aboulker, Drums by Ivan Massé. Produced by Gael Benyamin. Video by Nils Benyamin. Taken from the forthcoming album « Escape In The Night » out May 21 2021. ℗ & © 2021 Somekind Records & Square Rivoli Publishing