Disco : 22 avril 1978

News musicale rétrospective dédiée à la musique disco, proposant des chroniques d’albums et de 45 tours, des classements du Hit-Parade, une revue de presse de l’époque, mais aussi des rééditions…

ACTU DISCO DU WEEK-END

(Chronique basée sur le week-end du 22 avril 1978)


DISCO DANS LES BACS

L’album incontournable de cette semaine est Idris Muhammad « Boogie To The Top » (Kudu), avec une chanson de onze minutes qui a une profondeur, un esprit optimiste et des chœurs légèrement feutrés. La musique mêle pop disco avec du jazz aux saveurs latines. Le joli solo de flûte est interprété par le flûtiste de jazz Jeremy Steig. Le solo d’harmonica semble plutôt inattendu, mais il est joué par Hugh McCracken, dont on ne compte plus les participations (Roberta Flack, Yvonne Elliman, Aretha Franklin, Paul McCartney & Wings, Van Morrison, Steely Dan ou Bob Dylan).

L’album a un autre point fort : « One With A Star », avec un son à l’allure européenne et une texture instrumentale magnifiquement complexe. Les percussions sont grésillantes et le jeu nerveux du clavier, les voix masculines et les guitares sont très attrayantes. On se laisse emporter jusqu’à une cascade de harpes qui clôture le morceau. Un autre titre de l’album, “Stick It In Your Face” (“Collez-le sur votre visage”), emmène Muhammad et sa bande dans une tout autre direction, avec un chant et une musique prenant un virage funk. 

Il n’est pas rare qu’un bon disquaire new-yorkais vous propose d’écouter le nouveau single de Johnnie Taylor « Hey Mister Melody Maker » (extrait de l’album « Ever Ready » sur le label Columbia). Le fameux chanteur de Gospel tout aussi à l’aise dans le registre d’une disco soul élégante, signe ce titre impressionnant avec une intro qui vous attire irrésistiblement dans la chanson.

Une belle surprise mélodique pour ce week-end printanier : « Touch My Love » de Webster Lewis, extrait de son nouvel album éponyme. Composé dans un style aux accents Earth, Wind and Fire, le titre est signé par Webster Lewis et Bruce Gray, un pianiste, chanteur et compositeur réputé pour sa collaboration avec les célèbres The Trammps, The Whispers, Ben E. King, Double Exposure, The Temptations, Atlantic Starr… Ce titre extrêmement attrayant est à classer dans la catégorie “Happy Feeling” ou “Feel Good” pour reprendre la baseline du blog ! Malgré cela, il est peu probable que le morceau soit calibré pour les pistes de danse.

Faut-il encore préciser que les excellents 45 tours disco des Bee Gees, issus de la bande originale du film “La fièvre du samedi soir”, n’en finissent pas de tapisser les rayons des disquaires ? L’usine à tubes des frangins tourne à plein régime et a publié aux USA en septembre dernier un single à la mélodie imparable : “How Deep is your Love” (RSO). La chanson a été enregistrée en France au château d’Hérouville, dans le département du Val-d’Oise. Oubliée la folie de « Stayin’ Alive », bienvenue à l’élégance de ce slow incontournable dont le 45 tours s’est hissé tranquillement vers la première place des charts ce mois-ci, déboulonnant au passage les tubes disco du moment ! 

La carrière internationale disco de Sheila & B. Devotion place une nouvelle fois la chanteuse dans les premières places du top en France avec son tube “I Don’t need a doctor”. Le titre est issu de la bande originale du film “Hôtel de la plage” réalisé par Michel Lang qui vient de sortir en janvier dernier.

Le premier album « Rough Diamond » de Madleen Kane (Warner Brothers/CBS), mannequin et chanteuse disco suédoise, est maintenant disponible.  « Rough Diamond » est le premier extrait à être remixé par l’incontournable Jim Burgess. J’aimerais préciser que Rough Diamond est signé par Paul & Lana Sebastian, un duo frère et soeur auteurs-compositeurs-interprètes français d’origine arménienne. Ils sont connus pour avoir composé une cascade de grands tubes de la chanson française comme Je viens dîner ce soir de Claude François en 1973, Les Gondoles à Venise de Sheila et Ringo en 1973 mais aussi de Sheila comme Le couple, Tu es le soleil, Ne fais pas tanguer le bateau, et l’éternel séducteur Gigi l’amoroso de Dalida en 1974, ou encore Aimée ou amoureuse de Carène Cheryl en 1975, etc.


DISCO DANS LA PRESSE

“Fantasy”, le nouveau tube mi-tempo de Earth, Wind and Fire est sorti aux USA en février dernier. Il n’est peut-être pas disco, mais le magazine anglais Blues & Soul écrit : « Jouez-le fort et il remplira n’importe quelle piste de danse ». Pour Joe McEwen, chroniqueur à Rolling Stone, les paroles de “Fantasy” (“Venez voir, victoire, dans le pays appelé fantaisie ») peuvent être difficiles à digérer, mais la musique est aussi proche de l’élégance que n’importe quelle autre chanson funk. En effet, en pleine vague disco, on est emporté sur les pistes de danse par la voix aux trois octaves de Philip Bailey

Alec Costandinos était de passage à New York ce mois-ci pour des interviews dans le cadre de la sortie du nouvel album de son groupe Love and Kisses. Il signe également le titre thème du film disco Thank god it’s Friday (« Dieu merci, c’est vendredi ») qui sort ce vendredi 21 avril 1978. Le film musical dont Jeff Goldblum et Donna Summer sont à l’affiche, sera incontestablement l’événement majeur de la semaine prochaine. Alec Costandinos annonce la publication prochaine d’un concept-album dramatique « Le Bossu de Notre Dame », avec l’Orchestre Syncophonique, dans le style de son opus « Golden Tears », mais aussi la sortie de « Demis Collection (and the music played) », un mixage disco de chansons à succès qu’il a écrites pour la superstar européenne Demis Roussos. Alec Costandinos accumule des succès sur tous les fronts, comme sa participation à la campagne publicitaire américaine de l’eau Perrier en France. Producteur et compositeur de musique né au Caire, Alec a commencé sa carrière comme producteur pour des artistes français comme Dalida et Claude François et a coécrit avec Cerrone « Love in C Minor » en 1976.

FLASHFORWARD Fou, fou, c’est fou !  : Il faut attendre 1984 pour apprécier la folie des bulles en 45 tours ! Alec Costandinos publie sous le nom de Turbulent Blue « Fou, fou, c’est fou ! » (Barclay), l’un des meilleurs jingles publicitaires jamais inventé. La chanson est arrangée de main de maître par le génial Don Ray. L’équipe pétillante de musiciens brillants compte aussi au synthé une véritable légende dans le monde musical disco (mais pas seulement !), régulièrement associée aux nombreux succès de Cerrone : Alain Wisniak. C’est fou, non ?

Depuis sa mort accidentelle le 11 mars à Paris, les fans de Claude François s’arrachent le 45 tours de “Alexandrie, Alexandra”, ultime succès disco de l’idole composé l’année dernière par Jean-Pierre Bourtayre et Claude François, sur des paroles écrites par Étienne Roda-Gil. La chanson évoque l’Égypte natale de Claude François. Peu avant l’écriture de “Alexandrie, Alexandra”, le chanteur et compositeur américain Lamont Dozier était venu en France présenter son nouvel album. Claude François avait déjà adapté quelques succès de l’artiste américain, comme “keep me hangin on/Même si c’est différent déjà”, “Reach Out/ J’attendrai”, “Stop In The Name Of Love/Stop au nom de l’amour… Lors de son passage à Paris, Claude François en profite pour rencontrer l’artiste connu pour ses nombreux succès chez Tamla Motown. Lamont Dozier lui joue bien volontiers au piano l’intro de “Going back to my roots” lors d’une discussion musicale. Cette chanson est extraite de son album “Peddlin’ Music On The Side” (Warner Bros. Records) paru en 1977. Ce départ musical va inspirer la structure du succès incontestablement intemporel de Claude François. Le titre s’est déjà vendu à des milliers d’exemplaires en quelques semaines. (Flashforward : 800.000 exemplaires de « Alexandrie, Alexandra » seront vendus en 1978). 


DISCO TOP 20

Sélection France | USA

ALEXANDRIE ALEXANDRA – Claude François (Flèche)

STAYIN’ ALIVE – Bee Gees (RSO)

ROMEO & JULIET – Alec Costandinos (Casablanca)

ROUGH DIAMOND  – Madleen Kane (CBS import)

I DON’T NEED A DOCTOR – Sheila & B. Devotion (Carrère)

MACHO MAN – Village People (Casablanca)

CHILD OF THE WIND – Caesar Frazier (Westbound)

COME INTO MY HEART/LOVE’S COMING – USA-European Connection (Marlin)

LET’S GET TOGETHER – Detroit Emeralds (Westbound)

GÉNÉRATION 78 – Dalida (Orlando)

HOT SPOT – Saturday Night Band (Prelude)

FROM EAST TO WEST – Voyage (Marlin)

GOT TO HAVE LOVING – Don Ray (Malligator import)

NOBODY BUT YOU – Theo Vaness (CBS import)

RIO DE JANEIRO – Gary criss (Salsoul)

RUNAWAY LOVE – Linda Clifford (Curtom)

FANTASY – Earth, Wind & Fire (Hansa)

FREAK WITH ME – Universal Robot Band (Red Greg)

MUSIC, HARMONY AND RHYTHM – Brooklyn Dreams (Millennium)

I CAN’T STAND THE RAIN – Eruption (Ariola)


LE CLIP DISCO DU WEEK-END

Webster Lewis – Touch My Love

Webster Lewis – Touch My Love – Written by B. Gray and W. Lewis (EPIC) 1978

Les informations contenues dans cette chroniques sont publiée sous toutes réserves. Elles sont sont issues de magazines, livres et coupures de presse de l’époque. Le top 20 est un compte-rendu des clubs américains, ventes et hit-parades et classements Français.