Jeff Faustman : sorcier du son à Hollywood

Compositeur et superviseur musical pour le cinéma et la télévision, le musicien américain est notre invité pour une belle interview à distance. L’homme, éternellement rasé façon boxed beard, nous dit tout ce que vous auriez voulu savoir pour séduire Hollywood

Interview also available in English. Click here !

Igor Stravinsky qualifiait le genre de « musique papier peint ». Bien que la formule soit péjorative, c’est bien ainsi que la musique de film fut longtemps considérée. D’ailleurs, Ennio Morricone se plaignait régulièrement de ne pas être reconnu comme un grand compositeur de musique contemporaine. Le géant italien du septième art parlait de musique appliquée pour le cinéma, et de musique absolue pour le concert. Aujourd’hui, les musiques de films sont célébrées grâce au nombre grandissant de ciné-concerts ou de concerts totalement dédiés aux bandes originales cultes.

Le composite audio doit s’adapter à de nombreuses contraintes

ChroniclePost.fr

Pour Jeff Faustman, la musique « appliquée  » est une véritable passion. Auteur-compositeur, interprète et artiste pour le digital, lauréat de nombreux prix et distinctions (Prix Sherill P. Corwin de l’Université de Californie à Santa Barbara, Emmy Award pour la télévision…), le new-yorkais a tout plaqué pour vivre en Californie. Direction Los Angeles : la métropole idéale pour concrétiser ses projets musicaux. Jeff rejoint l’équipe de Cabin 21 Sound, célèbre studio de création sonore à Hollywood, en tant que compositeur et superviseur musical. La compagnie compte notamment plus d’un millier de bandes-annonces pour le cinéma, ainsi que d’innombrables spots publicitaires pour la télévision. Le challenge est ambitieux mais passionnant, car le composite audio doit s’adapter à de nombreuses contraintes.

Un musicien doté d’un solide sens de l’humour et d’une absence absolue de prétention

ChroniclePost.fr

Aujourd’hui, les musiques de films tout comme les innovations musicales de Jeff Faustman sont attachées à des reportages comme ceux de la chaîne National Geographic, au cinéma dans le cadre de productions internationales (Toy Story, Team America, Stephen King’s “Pet sematary”) mais aussi à des films indépendants comme Trévor, récemment réalisé par Carlos Domeque à Barcelone.

J’ai pour Jeff une réelle estime et une amitié certaine. C’est une belle personne et un musicien capable d’exprimer un panaché d’émotions sur des supports visuels. Il est souriant, doté d’un solide sens de l’humour, parfois mordant comme vous le découvrirez dans notre interview, mais surtout d’une absence absolue de prétention. C’est un lieu commun que de vanter la qualité audio de ses enregistrements et l’acharnement à réussir ce qu’il entreprend.

Jeff Faustman

Frédéric : Bonjour Jeff. Ecrire de la musique pour des films à Hollywood est le rêve de nombreux musiciens. Quelle est l’histoire de ton incroyable aventure ?

Jeff Faustman : Salut Frédéric. C’est une longue histoire et un chemin un peu compliqué, mais en un mot j’ai toujours été musicien. Ma mère m’a forcé à prendre des cours d’accordéon quand j’avais quatre ans puis, heureusement, ma grande tante nous a offert un piano quand j’avais six ans ! Je me suis assis et j’ai commencé à taper la mélodie de la chanson de Claudine Longe « Love is Blue (L’amour est bleu) » (avant le chapitre de « l’incident » impliquant ce beau skieur…) et voilà… J’ai étudié le piano, puis je suis entré dans un groupe au collège en tant que bassiste et en chantant « Smoke on the Water » de Deep Purple. Puis j’ai rejoins un groupe de rock progressif jouant des reprises de Genesis et Yes. Nous avons vidé de nombreuses salles de danse avec nos interminables vingt minutes de multiples reprises vraiment épiques (Rires) !!!

J’ai flambé pendant plusieurs années à jouer dans des groupes, à prendre des substances illicites, à picoler et à faire la fête jusqu’à ce que je tombe en légère dépression. Mais j’ai décidé de retourner à l’université et d’étudier sérieusement la musique. J’ai maintenant un doctorat en composition musicale et je peux écrire et diriger un orchestre.

En fait, pendant que j’étais encore scolarisé, j’ai commencé à écrire de la musique pour les étudiants du département de cinéma. Cela m’a conduit à faire entre autres des publicités automobiles (des centaines, pour 30 $ chacune !). Je travaillais aussi comme assistant de studio pour des compositeurs « célèbres » et je perfectionnais mon Art jusqu’à ce que j’obtienne ma propre émission de télévision.

Après plusieurs années de travail en tant que compositeur / auteur-compositeur / interprète / musicien pute indépendant à New York City (NDLR : Prestation musicale au tout venant), je suis retourné à Los Angeles et j’ai eu la chance de trouver un emploi chez Cabin 21 Sound, un studio d’enregistrement incroyable situé à Hollywood. Je suis devenu compositeur et superviseur musical interne et j’adore chaque minute de ma vie.

Ouf !

« Bientôt il y aura plus de productions que nous n’en avons jamais vu auparavant »

Jeff Faustman

Frédéric : Existe-t-il un marché de la musique pour la publicité ou le cinéma ?

Jeff : Aujourd’hui, la pandémie de Covid-19 a radicalement changé l’industrie musicale. L’ensemble des marchés du cinéma, de la télévision, de la publicité et du numérique pour la musique est dans une période de dérèglement monumental. Cependant, oui, il y a un marché. Le point de vue optimiste est que bientôt il y aura plus de productions que nous n’en avons jamais vu auparavant, alors préparez-vous ! La réalité du streaming refaçonne actuellement les modèles économiques, il sera donc intéressant de voir comment tout cela se déroule…

Frédéric : Un petit conseil pour nos lecteurs musiciens ? Comment se faire connaître pour décrocher un contrat à Hollywood ?

Jeff : Il faut trouver une direction à prendre. Définir ce dans quoi vous êtes bon et faites-le pendant longtemps. Trouvez des personnes : superviseurs musicaux, studios, réalisateurs, producteurs, assistants musicaux, agences de publicité.
Approchez-les avec votre meilleure démo, la mieux travaillée que possible mais orientée sur ce qu’ils font, et envoyez-la-leur. Cependant, sachez que ces personnes sont très occupées et qu’il faudra plusieurs mois de contacts tout en douceur pour vraiment créer une relation. Car l’équilibre est fragile entre être quelqu’un de persévérant et être un « chieur ». Alors, n’abandonnez pas, mais ne vous montrez jamais agressif ou arrogant, car ils jetteront votre démo à la poubelle.

Frédéric : Une question pour te taquiner. Qui est ton artiste préféré ?

Jeff : Oh non ! Vraiment (rires) ? Ce n’est pas cool comme question maintenant ! Cela change au fur et à mesure que l’on progresse, hummm… Ok, Peter Gabriel, David Bowie, Kate Bush, Tori Amos, Talking Heads, Beethoven, Bach, Stravinsky, Elton John, Nine Inch Nails, Radiohead, Beatles, Serge Gainsbourg, Air, Pink Floyd, Billie Eilish, Elbow, Michael Gianchino, Thomas Newman, Johan Johansen, Xenakis… Tu vois, je te l’ai dit – pas cool !

Frédéric : Quel est ton meilleur souvenir de musicien ?

Jeff : Encore une fois, question injuste (rires), il y en a tellement… Rouler dans le métro à New York et voir des affiches et des pancartes pour l’émission télévisée pour laquelle j’ai écrit la musique… Peter Gabriel marchant sur ma table au Roxy à Los Angeles dans les années 70 (j’ai fini la soirée avec un peu de son maquillage sur ma main que je n’ai pas lavé pendant des semaines)… Voir l’une des premières représentations des Pink Floyd avec « The Wall » (ils ont mis le feu à un rideau au LA Forum et ont dû recommencer le concert !)… Jouer devant 10 000 personnes lors d’un concert en plein air à Asbury Park (New Jersey)… Jouer dans le métro de Londres…

Frédéric : Tu viens souvent en France et c’est un grand plaisir de te recevoir à Bordeaux, qu’est-ce qui t’attire dans notre pays ?

Jeff : Je viens chaque fois que je peux – en fait, s’il te plaît, vas-tu m’adopter mon partenaire et moi (rires) ? J’y habiterais bien en un clin d’œil ! Les États-Unis sont un sale spectacle et je pense que nous devrons foutre le camps. Encore une fois, c’est une question malicieuse, il y a tellement de choses à aimer en France et à Bordeaux…

« En France, il y a un sens et un respect de l’Histoire »

Jeff Faustman

Je sais que votre société a aussi des problèmes, mais il semble que la France ait une attitude beaucoup plus lucide envers les questions sociales, une attitude apparemment adulte sur le sexisme (bien que ce soit un point de vue extérieur)… les gens lisent, les gens aiment la musique, la FNAC (Trop cool !), la nourriture, il y a un sens et un respect de l’Histoire. Il y a aussi des paysages étonnants et diversifiés. Boulez, Ravel, Oliver Messiaen, les Canelés, la Bouillabaisse, Montmartre,… (soupir…) question très injuste !

Frédéric : Quels sont tes derniers projets ?

Jeff : J’ai enregistré un album de chansons intitulé « Gods and Whores » et plusieurs autres qui mélangent musique et conception sonore pour Cabin 21 Sound. J’ai récemment terminé la partition du long métrage « Trevor »…

Bande annonce du film Trevor réalisé par Carlos Domeque. Musique composée et dirigée par Jeff Faustman
Jeff Faustman en tournée
Jeff est avant tout un musicien dans l’âme et participe régulièrement à l’Australian Computer Music Festival, le Santa Fe New Music Festival, le Zeppelin à Barcelone, le SEAMUS à Baton Rouge, la Knitting Factory de New York, l’Arcadia de Los Angeles, le New Music Festival LA, le Santa Barbara Museum of Art, l’Eastman School of Music, l’ICMC Champaign-Urbana, les studios Create à Santa Barbara, le New York Digital Salon et le festival de musique du Printemps de Bourges en France. Jeff a obtenu des récompenses lors de sa participation à ces festivals.

Suivez ses performances grâce à son site officiel et l’Internet Movie Database (IMDb).

http://jefffaustman.com

http://www.imdb.me/jefffaustman

Jeff Faustman:
sound wizard of Hollywood

Frederic: Hello Jeff! Writing music for movies in Hollywood is the dream of many musicians. What is the story of your incredible adventure?

Jeff: Hello Frederic. It’s a long twisted story, but in a nutshell… I’ve always been a musician. My mom forced me to take accordion lessons when I was 4, then thankfully my great aunt sent us a piano when I was six. I sat down and started banging out the melody from Claudine Longe’s song “Love is Blue (L’amour est bleu)” (before the shooting “incident” involving that handsome skier) and that was it… I studied piano, then got into a band in middle school playing bass and singing Deep Purple’s « Smoke on the Water” then got into a progressive-rock band playing Genesis and Yes covers (note: we cleared out many a dance hall with our 20 minutes multi time signature epic covers!)…

I flailed around for several years playing in bands, doing drugs, drinking, and partying till I had a minor breakdown and decided to go back to college and study music. I now have a PHD in music composition and can write and conduct for orchestra. However while I was still in school I started writing music for students in the film department. This lead to doing car commercials (hundreds of them for $30 each!), working a studio assistant to some “famous” composers, and honing my craft until I got my own TV show. After several years of working as a freelance (often unemployed) composer/songwriter/performer/musical whore in New York City, I moved back to Los Angeles and gratefully found a position at an amazing sound house called Cabin 21 Sound in Hollywood. I’m currently Cabin 21 Sound’s in-house composer and music supervisor – loving every minute of it. Whew!

« Soon there will be more productions going on than we’ve ever seen before »

Jeff Faustman

Frederic: Is there a music market for advertising or film?

Jeff: As of this moment, the Covid pandemic has radically changed the music world. The entire film, TV, advertising, and digital markets for music are in a monumental moment of flux. However, yes, there is a market. The optimistic view is that soon there will be more productions going on than we’ve ever seen before, so get ready. The reality of streaming is reshaping the economic models, so it will be interesting to see how all this unfolds…

Frederic: How to make yourself known to win a contract?

Jeff: Pick a lane. Figure out what you’re good at and do it – for a long time. Find people – music supervisors, studios, directors, producers, music assistants, advertising agencies. Approach them with your best, mastered, completed demo reel that is focused on what they do, and send it to them. However be mindful that these people are very busy, and it will take several months of finessed contact to truly create a relationship. It’s a fine line between being persistent and being a “pain in the ass”. So, don’t give up, but do not appear aggressive or arrogant because they will throw your reel in the trash.

Frederic: Who is your favorite artist?

Jeff: Oh lord, that’s not a fair question now is it?  These things change as one progresses, hummm… Ok Peter Gabriel, David Bowie, Kate Bush, Tori Amos, Talking Heads, Beethoven, Bach, Stravinsky, Elton John, Nine Inch Nails, Radiohead, Beatles, Serge Gainsbourg :),  Air, Pink Floyd, Billie Eilish, Elbow, Michael Gianchino, Thomas Newman, Johan Johansen, Xenakis… see I told you – not fair!

Frederic: What is your best memory as a musician?

Jeff: Again – unfair question, there are so many…  Riding in the Subway in NYC and seeing posters and signs for the TV show I wrote the music for … Peter Gabriel walking over my table at the Roxy in LA in the ‘70s (I ended up with some of his make-up on my hand and didn’t wash for weeks)…Seeing Pink Floyd the Wall in the first run (they lit the curtain on fire at the LA Forum and had to start over!)… Playing for 10,000 people at an  outdoor concert in Asbury Park…  Buskering in the Tube (subway) in London…

« In France, there’s a sense and respect of history »

Jeff Faustman

Frederic: You come often to France, and it’s always a great pleasure to see you in Bordeaux, what attracts you to our country?

Jeff: Whenever I can – in fact will you please adopt me and my partner? I would live there in a heartbeat! The US is a shitshow and I think we’ll need to get out.

Again – unfair question, there are so many things to love about France and Bordeaux… for one thing, and I know that your society has issues also, but it seems that France has a much more enlightened attitude  toward social issues, a seemingly adult attitude toward sex, (though that’s an outsider’s perspective)… people read, people love music, FNAC (for f**** sake!), food,  there’s a sense and respect of history, amazing and diverse landscape, Boulez, Ravel, Oliver Messiaen, Canelés, Bouillabaisse, Montmartre,…  sigh… very unfair question!

Frederic: What are your latest projects?

Jeff: I’ve been recording album of songs called “Gods and Whores”, I’ve recorded several albums of music and sound design for Cabin 21 Sound, I recently finished the score for the feature film Trevor

Interview originale réalisée en anglais par Frédéric. Les informations contenues dans cette chronique sont publiées sous toutes réserves. All informations published in the chronicle are subject to adjustments for errors or omissions.
All music © Jeff Faustman | © Photographs by Peter Lau and Isauro Cairo