Le petit confiné

Illustratrice et photographe bordelaise, Sarah Belmas libère le petit confiné à sa façon : « Du confiné solitaire au confiné artiste, il n’y a qu’un pas ».

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
PlayPause
Slider

J’aime assez l’absurdité humaine, surtout quand elle pousse le commun des mortels à se faire son ratio de papier toilette comme achats dits de survie en ces temps opaques.

S’il peut parfois être possible de découvrir le meilleur de l’Homme (avec un grand H, précisons-le), il n’en est pas moins intéressant de connaître son penchant « animal ». Ce penchant qui, en temps de pandémie et de confinement le pousse à faire le plein d’achats de première nécessité pour sa survie. Je n’ai pas encore compris en quoi le papier toilette pouvait être comestible et je cherche toujours. S’il y en a parmi vous, chers lecteurs, qui peuvent m’expliquer, je demeure toute ouïe à vos suggestions.

« Du confiné solitaire au confiné artiste, il n’y a qu’un pas »

Trêve de plaisanterie, cette question de l’achat massif de papier toilette m’ayant longtemps restée en tête, je me suis dit qu’il ne pouvait pas y avoir une, mais des raisons.
L’ennui laissant place à la créativité, je me suis laissée penser que les confinés consommateurs avaient plusieurs idées en tête selon leur caractère.
Ainsi, au travers ces illustrations, chers lecteurs, vous découvrirez le secret inavouable de nos amis confinés sur-consommateurs pandémiques. Du confiné solitaire au confiné artiste, il n’y a qu’un pas. A vous de savourer la bêtise du confiné mais aussi toute sa fantaisie et son humour bas de gamme qui, j’en suis sûre, ne manqueront pas de vous tirer un sourire, le tout vous invitant à ne prendre aucune situation au sérieux. Après tout, devons-nous réellement prendre cette existence au sérieux ?


Découvrez l’univers illustré de Sarah Belmas sur son site Internet
Suivez Sarah sur les réseaux :
La page Instagram
La page Facebook